Article dans la presse #1

  Solène Fonteneau et Thomas Bargain ont développé un univers graphique    très enfantin. Mais ils travaillent aussi sur des dessins adaptés à un public     plus adulte. Photo S. U.

Solenne Fonteneau et Thomas Bargain ont développé un univers graphique très enfantin. Mais ils travaillent aussi sur des dessins adaptés à un public plus adulte. Photo S. U.

A priori, on se dit que ces deux-là ont le profil pour poser leurs crayons à Angoulême. Un univers graphique assez abouti, une vraie patte démontrant une belle maturité. Solenne Fonteneau et Thomas Bargain n’ont pourtant, admettent-ils, «jamais» envisagé de jeter l’ancre dans La Mecque de la bande dessinée. Leur atelier, ils viennent de l’installer au centre-ville de Cognac.  «On est simplement tombé sous le charme de cette ville», concède Solenne, 29 ans. «Après des étapes en Bretagne et à Rochefort, on s’est dit que c’est là qu’on avait envie de se lancer», ajoute Thomas, 30 ans. Profession: graphistes-illustrateurs. Couple à la ville comme à l’écran (d’ordinateurs).

Ils ne réalisent pas de BD ou des livres, dont ils sont les auteurs (du moins pas encore), mais créent leurs dessins sur la base des histoires que leur confient les maisons d’éditions. L’une de leurs spécialités: les ouvrages pour enfants.

«On nous adresse un texte et on nous donne souvent carte blanche pour réaliser les dessins», confie la jeune femme. Le «Noël au château» édité par Eveil et Découverte l’année dernière par exemple, c’est eux.

Leur style a aussi séduit la société de jouets Janod: ils ont notamment réalisé les dessins de puzzles, de jeux de cartes, de mémoris, de dominos, d’abécédaires en bois… Des affiches aussi pour le compte de festivals ou de collectivités. Un peu de pub enfin avec, entre autres, les livres et des stickers personnalisés pour un jeu concours proposé par les fromages Kiri.

«Pour le moment, on est plutôt identifiés comme illustrateurs pour enfants mais on travaille aussi pour développer un univers adulte», insiste Thomas, soucieux d’élargir la palette du studio.

Lui a fait ses premières armes dans le métier en illustrant… des tee-shirts. C’était pour la célèbre marque de vêtements breton Kanabeach. «Illustrateurs et graphistes, graphistes et illustrateurs, cette double casquette nous va très bien», ajoute Solenne qui, avant de créer l’entreprise avec son compagnon, a travaillé chez Publicis, troisième groupe mondial de communication.

Chez Tomso, chacun son rôle. Thomas réalise les esquisses et les croquis. «Responsable du gros oeuvre», résume-t-il. Solenne donne du corps au dessin, y apporte les détails, des décors, des ombres et de la lumière. «On fonctionne vraiment à deux, chacun enrichissant le travail de l’autre», souligne la jeune femme.

Journal Charente Libre

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s